Le machisme au barreau

A l’approche du 8 Mars, un chiffre. Un seul. En juin prochain auront lieu les élections pour remplacer les bâtonniers et vice-bâtonniers au barreau de Paris. Cinq tandems se présentent, donc dix candidats. Les femmes sont majoritaires dans le barreau parisien, 52 %. Pourtant, il n’y aura qu’une femme candidate pour neuf hommes. Et encore, comme suppléante. Etranges mathématiques où une sur deux devient une sur dix ! On pourrait bien sûr prendre sur le même sujet d’innombrables autres exemples. Celui-ci nous rappelle que le sexisme n’est pas réservé à des zones reculées de la société. Dans ce milieu plutôt préservé d’avocats parisiens, le patriarcat prospère aussi. On s’en doutait un peu mais on pouvait toujours rêver !

Publicités

De plus en plus de milliardaires !

Le nouveau classement annuel des milliardaires du magazine Forbes, qui vient d’être rendu public, nous montre une fois de plus que les ultra-riches échappent à la crise. Les Français ne font pas exception.

Le dernier classement annuel des milliardaires réalisé par le magazine américain Forbes nous rappelle encore une fois que tout le monde n’est pas frappé par la crise. Il révèle en effet que les riches n’ont jamais été aussi riches et aussi nombreux qu’actuellement . Cette année, la liste de Forbes compte 1 826 milliardaires, contre 1 645 l’an dernier (+ 11 %). La fortune cumulée de ces ultra-riches atteint 7 050 milliards de dollars soit 2,5 fois le PIB français. Sans surprise, les Américains tiennent le haut du pavé. Ils sont 536 à figurer dans le classement, parmi lesquels la première fortune mondiale (Bill Gates, cofondateur de Microsoft, avec 79,2 milliards de dollars.

charb515 milliards pour Serge Dassault

Avec 15 milliardaires dans les 500 premières fortunes, l’Hexagone ne s’en tire pas mal non plus. La France enregistre notamment une entrée dans le top 10 mondial : Liliane Bettencourt . L’héritière de L’Oréal a sans grands efforts grappillé deux places, pour se classer à la dixième place (40,1 milliards). Deuxième Français le plus riche, Bernard Arnault passe de la 15e à la 13e place. Celui qui dirige le géant du luxe LVMH aurait une fortune qui atteindrait 37,5 milliards de dollars. Vient ensuite Patrick Drahi. Ce Franco-Israélien est à la tête d’un empire dans les télécoms – Altice qui possède notamment SFR et Numericable. Il est aussi le principal actionnaire du quotidien Libération. C’est lui qui enregistre la progression la plus spectaculaire en engrangeant sur un an près de 10 milliards de dollars. Suit ensuite le PDG de Dassault Groupe, Serge Dassault , qui contrôle le fabricant d’avions militaires Dassault Aviation et l’éditeur de logiciels Dassault Systèmes, avec une fortune légèrement supérieure à 15 milliards.

2552730213En cinquième position, François Pinault

En cinquième position (65e mondial) vient François Pinault , ancien président et fondateur de Kering (ex-groupe Pinault-Printemps -Redoute ). Le Breton, qui contrôle également Christie ’s, le vin Château Latour et qui possède une collection d’art de 2 000 pièces, détiendrait 14,9 milliards de dollars. Viennent ensuite Pierre Castel (9,9 milliards), président fondateur du groupe éponyme, les frères Wertheimer, Alain et Gérard, propriétaires de la marque de haute couture Chanel et dont les fortunes sont estimées aux alentours de 9,5 milliards de dollars. Xavier Niel, fondateur d’Illiad, maison mère de Free, est le dixième français avec 9,3 milliards de dollars et se situe à 136e place mondiale (162e en 2014). Des chiffres qui laissent rêveur, mais qui rappellent surtout que l’augmentation du « coût du travail  » qui fait tant peur au gouvernement actuel est négligeable à côté de l’augmentation du coût du capital. En face de ce classement , 2,8 milliard de personnes vivent avec l’équivalent de 1,25 dollar ou moins par jour et 800 000 millions de personnes sont à la lisière de la pauvreté ! Notre beau pays en compte 7,2 millions !

Travailler le dimanche ou réussir ses études ?

Une tribune de Matthieu Bauhain Secrétaire national de l’Union des étudiants communistes, parue dans le journal l’Humanité du 23 février.

S’il y a un public que le gouvernement omet de citer à propos du débat sur la loi Macron, c’est bien les étudiants. Il paraît pourtant impensable d’oublier les 1,5 million d’étudiants salariés, notamment quand il s’agit de la question du travail dominical….

Lire la suite

Article 49-30 : l’échec cuisant de Valls et Hollande

Le Gouvernement a décidé de recourir à l’article 49-3 de la Constitution et d’engager, de fait, sa responsabilité parce qu’il ne disposait pas d’une majorité suffisante à gauche, dans ses propres rangs,  pour faire adopter le projet de loi dit « Macron ». Ce coup de force est un véritable aveu de faiblesse. Et c’est donc officiel depuis mardi 16 février à 16h30 : Holande et Valls ne diposent plus de majorité à l’Assemblée nationale. Du jamais vu sous la cinquième république ! Un échec cuissant pour le président de la république, son premier ministre et son ministre-banquier de l’Economie.
Lire la suite

Dominique Lesparre, maire de Bezons, ne sera pas candidat aux élections départementales

Dominique Lesparre, maire de Bezons, s’adresse aux Bezonnais

4364147_11-1-677885895_545x460_autocrop

Pourquoi ne suis-je pas candidat aux élections départementales de mars prochain ?

Madame, Monsieur,

Les 22 et 29 mars prochain auront lieu les élections départementales et nous élirons des représentants appelés à siéger au Conseil départemental du Val-d’Oise.

Conseiller général du canton de Bezons depuis 2008, je sais les luttes que nous avons menées avec vous qui nous ont permis d’obtenir d’importantes réalisations et subventions pour notre ville.

Ainsi, durant ces 7 années de mandat, j’ai obtenu près de 20 millions d’euros de subventions pour nos écoles, nos collèges, nos logements, nos équipements culturels, nos manifestations, nos actions de solidarité, nos associations, nos routes…

Malheureusement, le gouvernement a décidé d’une réforme territoriale que je combats. Dans ce cadre, le mode de scrutin a été modifié et il nous est imposé un véritable charcutage électoral. Notre canton de Bezons, où je suis élu, a fusionné avec une partie de la ville d’Argenteuil gérée par la droite et s’appelle désormais canton d’Argenteuil 3. Il passera de 27 000 à 52 000 habitants.

Je ne serai pas candidat pour 3 raisons :

La première : les Conseils Généraux, notamment en Ile-de-France, sont condamnés à disparaître en 2020. Ce mandat aura donc pour objet de préparer la disparition du Conseil départemental du Val-d’Oise qui n’aura plus ni les mêmes compétences ni les mêmes moyens.

La deuxième : Bezons et Argenteuil ne seront plus rattachées administrativement au département du Val-d’Oise puisque la ville d’Argenteuil est appelée à rejoindre Paris Métropole et la ville de Bezons à rejoindre les Yvelines ! A quoi bon, pour le maire de Bezons, siéger dans une assemblée qui n’aura plus aucune relation avec Argenteuil et Bezons ?

La troisième : j’ai toujours œuvré pour le rassemblement des progressistes et regrette très sincèrement la dispersion des forces de gauche et écologistes. Elles auraient dû s’accorder, dès le premier tour sur des objectifs locaux, alors que l’UMP et le FN menacent, notamment sur Argenteuil.

Comme maire, avec l’équipe municipale de large rassemblement des forces de gauche, écologistes et citoyennes que j’anime, j’entends préparer, à vos côtés, le rattachement de Bezons à une agglomération de taille humaine et porter, dans votre intérêt, les projets majeurs de notre ville, jusqu’en 2020 et au-delà.

Bezons, le vendredi 13 février 2015

La police municipale de Ménard a un flingue !

Béziers, sa cathédrale, son pont-canal, ses écluses mais aussi  son Far West, ses Cow Boys, son service communication et Robert Ménard, son maire-shérif  d’extrême droite…Bang Bang ! Les panneaux publicitaires de la ville de Béziers ne sont pas passés inaperçus. Ils font la promotion de la police municipale et de son « nouvel ami » : un flingue ! Lire la suite

Bernard Calabuig, vient de nous quitter.

b_calabuig

La disparition de Bernard, 57 ans,  est une perte pour Le Val-d’Oise, notre ville et les Bezonnais tant il aura consacré de nombreuses années à leur service.

L’hommage de Dominique Lesparre, maire de Bezons

Au terme d’un long combat contre le cancer, Bernard Calabuig, vient de nous quitter.
Ma peine est immense et mes premières pensées sont pour sa famille, ses proches à qui j’adresse mes plus sincères condoléances.
La disparition de Bernard est une perte pour Le Val-d’Oise, notre ville et les Bezonnais tant il aura consacré de nombreuses années à leur service.
Ouvrier maçon, c’est très jeune que Bernard mène ses premiers combats pour l’émancipation humaine avec son engagement en 1973 aux Jeunesses communistes puis au Parti communiste français dont il sera l’un des principaux dirigeants à l’échelle nationale et départementale.Bernard aura mené aux côtés de Jacques Leser, à mes côtés, en sa qualité de dirigeant politique, mais aussi d’élu local : conseiller municipal et conseiller général, de nombreux combats pour faire de Bezons une ville tournée vers l’avenir, une ville où chacun puisse trouver sa place et s’épanouir.
Bernard était un ami. Il était un homme d’une grande intelligence et dont la démarche intellectuelle était empreinte d’une profonde honnêteté. Devant les obstacles rencontrés pour trouver l’alternative au libéralisme, il s’est efforcé ces dernières années de refonder une nouvelle pensée communiste pour le 21ème siècle. La maladie a eu raison de Bernard et sa disparition m’affecte profondément tant il prenait goût à la vie et à la politique, la vraie, celle qui contribue à l’épanouissement du genre humain. Ce combat, nous allons le poursuivre, malheureusement sans toi.

Dominique Lesparre, Maire de Bezons

Pierre Laurent écrit aux français mentionnés sur la liste HSBC

Vous trouverez ci-dessous l’intégralité de la lettre envoyée par Pierre Laurent aux personnalités françaises mentionnées sur la liste HSBC suite à l’éclatement du scandale Swissleaks. Cette lettre est accompagnée de deux cadeaux : un ouvrage intitulé « comment bien remplir sa feuille d’impôt sans rien oublier et la copie du rapport de la commission d’enquête sur la fraude fiscale du sénateur PCF Eric Bocquet. Lire la suite

Loi Macron, c’est aussi la mort du train et du service public

« La loi « Macron » prévoit, parmi les nombreux sujets traités, la libéralisation totale du transport par autocar contre le rail. Nous sommes déterminés à ne pas laisser faire. Nous demandons l’arrêt immédiat de nouvelles remises en cause de dessertes, d’arrêts dans les gares pour le prochain service 2016 ». Voilà ce que soulignent les élus du groupe CRC du Sénat, GDR de l’Assemblé Nationale, des vices-présidents communistes des Régions, des administrateurs communistes du STIF. Nous publions l’intégralité de leur déclaration. Lire la suite